Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 07:48

LA CROISADE DE SAINT-MARTIN-DE-CRAU

par Paul BOSC

Et si l’aficion tout entière se mobilisait pour venir soutenir les traditions taurines les 23 et 24 avril prochains ? De Bayonne à Istres, d’Alès à Céret, de Béziers à Palavas, d’Arles à Nîmes. Ne serait-ce pas une belle croisade pour faire un pied de nez aux détracteurs ?

Ne serait-ce pas un bel hommage à Hubert Yonnet dont on veut honorer la mémoire ?

Ne serait-ce pas une reconnaissance à ces éleveurs français de toros de combat qui, l’année dernière, ont bien souvent égalé, sinon surpassé les élevages espagnols aux noms ronflants de dynasties disparues ?

Jean-Luc Couturier et ses Valverde à Alès et Saint-Martin de Crau, ses Conchas y Sierra à Aignan ; les Laget de Luc et Marc Jalabert à Mauguio, les Gallon à Saint-Martin de Crau et à Iniesta pour une corrida historique ; les novillos des frères Granier à Vic-Fezensac sans oublier les Pagès-Mailhan, les Yonnet, les Turquay, les François André, les Fernay, les Tardieu, les Blohorn, tous ces éleveurs de Camargue et de Crau et des Alpilles mais aussi ceux dans le sud-ouest qui, avec passion, travaillent inlassablement pour présenter un bétail irréprochable, même au prix de sacrifices financiers parfois insurmontables.

Alors oui, l’aficion aurait gagné si le samedi 23 avril et le dimanche 24 avril, les arènes Louis-Thiers étaient pleines d’aficionados venus en quelque sorte pour un grand pèlerinage, pour marquer leur passion pour la tauromachie, pour nos traditions bien menacées aujourd’hui, pour dire merci à ce club taurin qui depuis maintenant 22 printemps se démène pour monter une feria dans des arènes que la municipalité a voulu neuves, réalisation pratiquement unique dans le monde taurin. Car l’Association cravenco des aficionados (La Unica) est aussi autre chose qu’un club taurin ordinaire. Ce groupe, uniquement composé de bénévoles, a décroché de nombreux et respectables prix pour les toros présentés. Les arènes ont souvent été le révélateur pour des toreros comme Joselillo ou David Mora, pour ne citer que ces deux-là, mais elles n’ont jamais fait le plein, même pas pour la corrida inaugurale avec Juan Bautista.

Alors il faut se mettre à l’œuvre.

Avec le passionnant documentaire et l’exposition itinérante d’André Viard sur les 23 000 ans de cultures taurines à travers l’Europe qui se veut un document pour propager la tauromachie, voilà une autre action d’envergure : emplir les arènes Louis-Thiers pour la feria de la Crau 2016.

Et on appelle la Fédération des Clubs taurins Paul-Ricard, le fédération des Sociétés taurines de France, l’Union des villes taurines, l’Observatoire national des cultures taurines, tous les clubs taurins de France et même de Navarre mais aussi les mairies, les présidents des Régions, les départements, les voisins, les amis, les proches pour parvenir à ce beau résultat.

Qu’importe les cartels, il ne faut pas s’arrêter sur les affiches, il faut venir à Saint-Martin de Crau, un pays au centre de tous les élevages taurins où, comme le rappelait le président de La Unica, Cédric Bernardi : « on veut mettre à l’honneur les élevages du terroir ».

Et pour, quand même, tenter de titiller les aficionados rappelons les cartels :

Samedi 23 avril :  corrida de competencia entre éleveurs français avec des toros des héritiers de Christophe Yonnet, de Jalabert frères, des frères Granier, des frères Tardieu et des frères Gallon et de Pages-Mailhan pour Salvador Cortes qui a ouvert par deux fois la Porte des Princes de Séville, Manuel Jesus Perez Mota, plus connu dans le Sud-Ouest et qui fera sa présentation à Saint-Martin après un triomphe, en 2013, au Puerto de Santa Maria pour la corrida goyesque avec Sébastien Castella et le torero arlésien Roman Perez qui complète sa tauromachie en acceptant de toréer une corrida torista.

Dimanche 24 avril : La Feria revient à ses fondamentaux avec une novillada sans picador en fin de matinée où professionnels, aficionados, institutionnels, presse payeront leur place (prix unique 10 euros) avec 4 novillos de Rafi Durand pour Diego Luque, Carlos Olsina, Tomas Ubeda et Dylan Raimbaud.

L’après-midi sera rendu un hommage à Hubert Yonnet avec une grande capelado en présence de la reine d’Arles, des gardians de Camargue et des Arlésiennes avant la corrida de la devise verte et blanche avec Denis Loré qui était présent à la corrida de présentation à Séville et qui connaît bien cet élevage pour l’avoir rencontré à quatre reprises en corridas et par 2 fois en novilladas. La Unica aurait bien aimé que Stéphane Fernandez Meca accepte une fois encore de toréer à Saint-Martin mais pour la première fois, il a refusé proposant  son protégé Javier Cortés, torero qui considère les arènes saint-Martinoises comme celles de Madrid parce qu’elles sont un tremplin en début de saison pour la  suite de la temporada.

Serafin Marin est le troisième homme du cartel. Il a soutenu l’aficion catalane en portant fièrement le drapeau catalan dans les arènes où il se produisait. Il fera sa présentation dans ces arènes.

Tous ensemble partons en croisade pour porter loin, haut et fort, notre passion de la tauromachie, ses valeurs mais aussi nos traditions pour que ceux qui veulent les voir disparaître comprennent qu’ils s’attaquent à une forteresse imprenable.

Paul Bosc

... 23 & 24 AVRIL ... FERIA DE LA CRAU 2016 ... "LA CROISADE DE SAINT-MARTIN-DE-CRAU" par Paul BOSC ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jiès Arles
  • Le blog de Jiès Arles
  • : Reportages et Photographies de la Culture et des Traditions Taurines, Arlésiennes et Provençales avec, de temps en temps, des billets "d'humeur" ou "d'humour" et des "coups de coeur" à partager car il n'y a pas que la tauromachie dans la vie ...
  • Contact