Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 07:56

 

Arles. Hommage à Paquito Leal pour sa despedida.

Paquito LealPaquito Leal donnera ce jour sa despedida. Pour rendre hommage à ce grand banderillero, petit retour sur sa carrière.

François Leal « Paquito Leal » est né le 26 mars 1961 à Oran. Arrivé à Arles en 1969, il s’intéresse à la tauromachie et parvient à tuer son premier becerro (de Gallon) en août 1976 à Méjanes.

Deux jours plus tard, il débute sans picadors à Bayonne en costume de lumières aux côtés de Gérald Pellen, Patrick Varin et Lauri Monzon, chacun combattant un Tardieu, et d’Emilio Muñoz opposé à deux Carlos Nuñez.

Après cinq à six novilladas sans picadors en France, ce sera le début en piquée le 4 septembre 1977 à Arles avec José Caparros et Richard Milian face à des novillos de Gilbert Mroz.

Paquito Léal

Paquito Léal (Photo : Alain. R. Truong)

Durant la décennie qui suivit, Paquito participa à une quarantaine de novilladas avant l’alternative arlésienne du 9 août 1987, Damaso Gonzalez lui cédant « Mariscal » d’Hubert Yonnet en présence de Tomas Campuzano. Il obtint une oreille du toro de la cérémonie et devint le 16ème matador français.

Il va toréer ainsi comme matador jusqu’au 24 novembre 1991 où lors d’un festival il piqua, banderilla, toréa et tua lui même un toro de Gallon, finissant sa carrière avec le même fer qui l’avait vu la commencer.

Il passa donc ensuite dans les rangs des cuadrillas en 1992, devenant l’un des plus sûrs banderilleros en exercice. Il officiera ainsi au service de grands matadors dont El Tato (qui fut le premier à l’incorporer dans sa cuadrilla), Stéphane Fernandez Meca, José Antonio Campuzano, Richard Milian, Denis Loré, Sébastien Castella, Marie Sara, Domingo Valderrama, arrivant à faire jusqu’à 91 paseos en 2000. Ortega Cano l’intégra même à temps plein dans sa cuadrilla durant toute la temporada 1998.

Il créa en 1989 l’Ecole Taurine d’Arles dont il assura la direction jusqu’à ces dernières années, formant toute une génération de toreros.

Arles. Despedida Paquito LealIl annonça fin 2015 qu’il abandonnait sa carrière de banderillero, ayant peu de temps auparavant laissé son poste de directeur de l’école taurine. Le festival du 5 mai à Arles permettra à tous de lui rendre un hommage pour toute une vie passée au service de la tauromachie. Enhorabuena !

http://torobravo.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Coups de Coeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jiès Arles
  • Le blog de Jiès Arles
  • : Reportages et Photographies de la Culture et des Traditions Taurines, Arlésiennes et Provençales avec, de temps en temps, des billets "d'humeur" ou "d'humour" et des "coups de coeur" à partager car il n'y a pas que la tauromachie dans la vie ...
  • Contact