Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 10:31
... FERIA D'ISTRES 2015 ... IL RESTE DES PLACES ... LE "TORO DU ZOO" ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS SAMEDI APRES-MIDI ...
Suite à une rumeur qui voudrait faire croire qu'il n'y aurait plus de place pour la Féria d'Istres, la Direction des Arènes vous informe qu'il reste des numérotées pour les Vendredi 19 et Samedi 20 Juin et des places à 20€ uniquement pour les 2 Corridas du Dimanche 21 Juin
 
Renseignements et réservations : cliquez ICI

 

LE « TORO » DU ZOO

Tout récemment a été inauguré par Monsieur le Maire l'Art Zoo tout prés de l'étang de l'Olivier.

Parmi les nombreux animaux qui ornent le parc, le toro y a conforté sa place.

Faisant plus qu'un clin d'œil à la tauromachie voire à la Féria d'Istres.

Habillé symboliquement d'un costume de lumière bleu et or, ce magnifique toro porte le fer FI en hommage à la Féria Istréenne qui aujourd'hui est devenue incontournable.

Belle initiative qui s'inscrit dans l'évolution et le maintien des traditions taurines de la ville.

... FERIA D'ISTRES 2015 ... IL RESTE DES PLACES ... LE "TORO DU ZOO" ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS SAMEDI APRES-MIDI ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... IL RESTE DES PLACES ... LE "TORO DU ZOO" ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS SAMEDI APRES-MIDI ...

LA GENEROSITE DES TOREROS

RENDEZ-VOUS SAMEDI

Le samedi 30 mai 2015 à partir de 14 heures aux arènes du Palio, les toreros Denis Loré ; Juan Bautista et Thomas Joubert offriront aux jeunes de moins de 16 ans, 100 places pour la corrida du samedi 20 juin, lors de la Feria d'Istres.

Tienta de l'amitié (bétail de "Olivier Fernay Y hijas") ; goûter aux enfants - scéance de dédicaces avec les Maestros et remise des places.

COMMUNIQUES

... FERIA D'ISTRES 2015 ... IL RESTE DES PLACES ... LE "TORO DU ZOO" ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS SAMEDI APRES-MIDI ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 10:01

 

"Comme à notre habitude, notre association des Jeunes Aficionados Nîmois remettaient ses prix en clôture de Féria, visant à récompenser les triomphateurs de la Féria.

Pour la première fois côté matadors, aucun triomphateur de la Féria n'a pu être désigné, les votes étant trop dispersés et ne permettant pas d'atteindre les 50% des suffrages jeunes aficionados exprimés.

Andy Younes et Morante de la Puebla ont été les deux plus cités.

Le jeune novillero arlésien qui a d'ailleurs été reçu par les Jeunes Aficionados Nîmois & la Jeunesse Taurine du Pays d'Arles autour de l'Union des Jeunes de Provence et du Languedoc samedi après-midi à l'Impérator recevant une muleta et un cadre de l'affiche de la Féria de la galerie d'Art "Toril d'Artistes".

... NÎMES 2015 ... FERIA DE PENTECÔTE ... PRIX DES JEUNES AFICIONADOS NÎMOIS ...

Il y avait près d'une centaine de jeunes présents dans les Jardins de l'Impérator autour d'une apéritif et de tapas offerts par l'Impérator et la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard que nous remercions chaleureusement.

Autre catégorie non récompensée, le meilleur Toro de la Féria. Effectivement quasiment à l'unanimité des votes (quelques voix se portant sur le 2nd toro de Diego Ventura de Bohorquez), les jeunes aficionados ont déclaré desierto le prix au meilleur Toro. De l'avis des Jeunes Aficionados, la qualité des Toros présentés durant la Féria a été d'une grande pauvreté. Manque de présentation, faiblesse et manque de caste ressortent de la plupart des spectacles. Il aura fallu attendre les Victorino Martin (seule encaste non Domecq de la Féria) le dimanche, pour retrouver en piste une présence forte et de caractère qui a entretenu de ce fait l'intérêt et l'émotion tout au long de la Corrida.

La généralisation de ce type de comportement chez l'encaste Domecq inquiète vivement les Jeunes Aficionados. Plus de diversité dans les ganadérias et les encastes mérite d'être envisagé.

... NÎMES 2015 ... FERIA DE PENTECÔTE ... PRIX DES JEUNES AFICIONADOS NÎMOIS ...

Loin de vouloir critiquer pour critiquer, nous avons connu heureusement des moments d'importance durant la Féria :

- LE TENDIDO JEUNES que nous demandions depuis longtemps, 272 jeunes avaient pris d'assaut les guichets et en une semaine il n'y avait plus de place! Tendio que nous nous sommes efforcés d'animer tout au long de la Féria!

- L'excellente Course Camarguaise d'ouverture, avec de très bons Cocardiers et des raseteurs dans l'esprit!

- Morante de la Puebla et sa toreria sur son second Toro de la Corrida,

- Andy Younes et son envie sur la Cape d'Or,

- El Fandi et ses grands tercio de banderilles,

- José Maria Manzanares et ses estocades,

- Enrique Ponce pour sa fusion avec l'Orchestre Chicuelo et cette mise à mort sous un air d'Opéra chanté,

- Les Victorino Martin et leur forte présence en piste,

- La démonstration équestre de Diego Ventura,

- La personnalité de Daniel Luque,

- Le grand professionnalisme de Juan Bautista qui a tout fait en clôture pour faire plaisir au public.

Nous conclurons en citant Juan Belmonte qui disait "L'art du toréo repose sur la bravoure du taureau". Cela nous invite au questionnement : pouvons nous maintenir l'art, s'il n'y a plus de bravoure dans le Toro Bravo ?

 

Voici le palmarès de la Féria de Pentecôte 2015 :

Meilleur Toro : DESIERTO (non attribué)

Meilleur lot de Toros : VICTORINO MARTIN

Meilleur Matador : DESIERTO (non attribué)

Meilleur Cocardier : MIGNON de CUILLE

Meilleur Raseteur : JULIEN OUFFE

Coup de cœur : Palmas : ANDY YOUNES & MORANTE DE LA PUEBLA "

_________________________

Les Jeunes Aficionados Nîmois

lesjeunesaficionadosnimois@gmail.com

COMMUNIQUE

... NÎMES 2015 ... FERIA DE PENTECÔTE ... PRIX DES JEUNES AFICIONADOS NÎMOIS ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 10:17
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...

C'est au sein du Domaine de Méjanes, au cœur de la Camargue et dans la maison familiale où règne le souvenir de Paul Ricard, son père, que Michèle Ricard recevait ses invités pour la traditionnelle conférence de presse de présentation de la Féria du Cheval 2015.

Un accueil toujours aussi simple, généreux et convivial pour dérouler et présenter le programme qui, cette année encore, sera particulièrement "chargé" et mettra la terre de Camargue à l'honneur pendant ces deux journées du mois de juillet.

A l'honneur, cette terre camarguaise avec ses acteurs, éleveurs de chevaux et de taureaux ou producteurs de riz, et tous ceux qui professionnellement ou artistiquement font vivre et perdurer les traditions et le tourisme tout en préservant le patrimoine, la culture et l'agriculture dans des conditions toujours plus difficiles et remises en cause par des normes et des politiques bien éloignées de ce terroir en danger permanent.

Mais, en cette fin de matinée du 21 mai, l'heure était à l'optimisme-réaliste et au travail présenté par une équipe motivée et pugnace.

... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...

Autour de Michèle Ricard, Bruno Goimier, directeur de la communication de la société Ricard, Xavier Guillot, régisseur du Domaine de Méjanes avec son frère Eugène, Dominique Perron, président de l'UCTPR (Union des Clubs Taurins Paul Ricard, Luc Jalabert, co-directeur des arènes d'Arles, en charge de l'organisation du rejon d'Or ainsi que les principaux acteurs des festivités et animations qui seront mises en place pour ce rendez-vous estival des 17 et 18 juillet. N'oublions pas non plus celles et ceux qui travaillent pour cette réussite au sein des équipes de communication de la société Ricard, de l'UCTPR, du Club Méjanes ou des arènes d'Arles.

CI-DESSOUS ... LE PROGRAMME COMPLET

... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
... LA FERIA DU CHEVAL AURA LIEU AU DOMAINE DE MEJANES LES 17 ET 18 JUILLET 2015 ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 06:43

Arènes de Méjanes

Domaine Paul Ricard

En Camargue

           Rejon d'Or  
 
   

Samedi 18 Juillet 18H

7 Toros de Los Espartales

1 pour

Joao Moura

et 6 pour

P.H. De Mendoza

Joao Moura (Fils)

Miguel Moura

Pablo Hermoso de Mendoza le numéro 1 Mondial du Toreo à Cheval rendra hommage à celui qu’il a toujours considéré comme son modèle, son maestro Joao Moura.

Hommage à Joao Moura et à sa dynastie.

En 1975 alors âgé de 15 ans, Joao Moura devenait la superstar de la corrida à Cheval en triomphant dans les Arènes de Madrid. Il est resté depuis, l’icône de sa profession. La saga des Moura continue avec ses fils très talentueux: Joao 20 ans et Miguel 18 ans, qui seront ce 18 Juillet en compétition avec Pablo Hermoso de Mendoza pour la conquête du Rejon d’Or 2015.

 

 

Réservations

Dès le 18 Mai

par téléphone: 0 891 70 03 70 (0,225 € TTC/min)

ou par internet www.arenes-arles.com

Dès le 8 Juillet aussi à Méjanes

 04 90 97 06 16

Inscrivez vous et Suivez toutes nos infos sur :www.arenes-arles.com

 

 
ARENES D’ARLES
BP 40042 - 13 633 ARLES CEDEX
Tél : 0891 700 370
Fax : 04 90 96 64 31
E-mail : contact@arenes-arles.com
... ARENES DE MEJANES ... 18 JUILLET 2015 ... LE REJON D'OR ...
... ARENES DE MEJANES ... 18 JUILLET 2015 ... LE REJON D'OR ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 13:46
... FERIA DE PENTECÔTE 2015 ... PLAN VIGIE PIRATE RENFORCE ...

 

PLAN VIGIPIRATE RENFORCE

Afin de fludifier l’entrée aux arènes, l’accès aux amphithéâtres se fera par les grilles 37 et 39 (sur le parvis des arènes)

Une signalétique sera mise en place.

Il est recommandé aux spectateurs de se présenter bien en avance

Communiqué

 

VENDREDI 22 MAI A 18H00 CORRIDA D'OUVERTURE DE LA FERIA DE NÎMES 2015

VENDREDI 22 MAI A 18H00 CORRIDA D'OUVERTURE DE LA FERIA DE NÎMES 2015

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 01:41
... FERIA DE PENTECÔTE 2015 A NÎMES ... LA "RECONNAISSANCE" DES TOROS A EU LIEU CE MATIN ...

A quelques jours de la première corrida de la Feria de Pentecôte 2015 de Nîmes la traditionnelle "reconnaissance" des toros a eu lieu aux corrales de la route de Beaucaire en présence de Monsieur Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, de Frédéric Pastor, adjoint délégué à la tauromachie et Curro Caro représentant l'empresa(Simon Casas Production)

Entouré des élus, de personnalités et de représentants de clubs taurins et devant les représentants des medias la visite s'est déroulée au-dessus de lots (hors rejon) desquels ressortent la novillada de Parladé pour la Cape d'Or et les toros d'El Torero de la corrida du lundi soir.

La matinée s'est terminée en toute convivialité autour du verre de l'amitié après que Jean-Paul Fournier ait présenté les présidences qui officieront au palco du 22 au 26 mai.

Ci-dessous les photos de Paul Hermé (www.torofiesta.com)

LES TOROS DE CARCIGRANDE
LES TOROS DE CARCIGRANDE

LES TOROS DE CARCIGRANDE

LA NOVILLADA DE PARLADE

LA NOVILLADA DE PARLADE

LES NUÑEZ DEL CUVILLO

LES NUÑEZ DEL CUVILLO

2 VICTORINO DEL RIO, 2 JUAN PEDRO DOMECQ ET 1 ALCURRUCEN POUR ENRIQUE PONCE ... Le choix définitif (y compris Carcigrande) n'est pas encore fait

2 VICTORINO DEL RIO, 2 JUAN PEDRO DOMECQ ET 1 ALCURRUCEN POUR ENRIQUE PONCE ... Le choix définitif (y compris Carcigrande) n'est pas encore fait

LES VICTORINO MARTIN

LES VICTORINO MARTIN

LE LOT D'EL TORERO POUR LA DERNIERE CORRIDA DU WEEK-END

LE LOT D'EL TORERO POUR LA DERNIERE CORRIDA DU WEEK-END

... FERIA DE PENTECÔTE 2015 A NÎMES ... LA "RECONNAISSANCE" DES TOROS A EU LIEU CE MATIN ...
... FERIA DE PENTECÔTE 2015 A NÎMES ... LA "RECONNAISSANCE" DES TOROS A EU LIEU CE MATIN ...
... FERIA DE PENTECÔTE 2015 A NÎMES ... LA "RECONNAISSANCE" DES TOROS A EU LIEU CE MATIN ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 18:00
... FERIA D'ALES 2015 ... TARDE ... MANUEL ESCRIBANO TRIOMPHE ... CURRO DIAZ SEDUIT ... LA RESEÑA DE "PACO" ... torobravo.fr ...

Si le titre évoque une réalité brute (trois oreilles pour Manuel Escribano), il convient de nuancer le propos car la première oreille fut protestée et les deux oreilles au sixième un poil généreuses.

Mettre une corrida d’El Pilar à l’affiche d’une feria qui se voulait jusqu’à présent torista, semblait un pari un peu osé. Les organisateurs l’ont en partie gagné au niveau du résultat comptable : cinq oreilles coupées. Au niveau des toros, le compte n’y était pas vraiment car les bichos, bien présentés, se sont comportés avec une certaine fadeur, enlevant un peu d’intérêt à la course. Rien à voir avec les Valverde de la veille.

POUR LIRE LA SUITE ... CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS

http://torobravo.fr/ales-17-mai-tarde-triomphe-describano/

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 16:28
... FERIA D'ALES 2015 ... LE MATIN ... UN VRAI NOVILLERO EN PISTE ... LA RESEÑA DE "PACO" ... torobravo.fr ...

Pour cette matinale de mise en bouche, quatre novillos de Luc et Marc Jalabert et du Laget, de présentation correcte pour la catégorie, avec quelques pointes de faiblesse pour certains, nobles mais sans innocence.

Le jeune vénézuélien Manolo Vanegas est un garçon qui a l’esprit novillero (ça se fait rare), quelquefois un peu brouillon (normal à ce niveau) et avec une envie de « bouffer du toro », une volonté et un courage qu’on ne peut que louer.

POUR LIRE LA SUITE CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS

http://torobravo.fr/ales-17-mai-matin-un-vrai-novillero-en-piste/#more-32346

... FERIA D'ALES 2015 ... LE MATIN ... UN VRAI NOVILLERO EN PISTE ... LA RESEÑA DE "PACO" ... torobravo.fr ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 10:15
100PLACES POUR LA CORRIDA DU 20 JUIN OFFERTES PAR LES TOREROS A DES JEUNES DE MOINS DE 16 ANS

100PLACES POUR LA CORRIDA DU 20 JUIN OFFERTES PAR LES TOREROS A DES JEUNES DE MOINS DE 16 ANS

... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...

Juan Bautista s'implique à Istres

A l'initiative du matador arlésien Juan Bautista, le tercio de pique sera valorisé.

Le trophée Jacques Monnier qui récompensera le meilleur picador sera déplacé et remis en piste le vendredi 19 juin et non le samedi initialement prévu.

Ce sont les toros de Victorino Martin qui arbitreront ce prix après qu'ils aient été mis en suerte par les toreros.

Juan Bautista a persuadé Ivan Fandino de ne sortir en piste qu'un cheval de picadors et se donner toutes les chances, si les toros répondent, de réaliser un grand tercio de piques.

Les membres de la Commission Taurine Extra Municipale ne pouvaient que se réjouir de cette noble initiative venant de Juan Bautista qui a toujours triomphé au Palio.

Il ne reste plus qu'à la CTEM de constituer un jury qui sera accompagné par la famille du regretté picador et désigner le meilleur « piquero » de la tarde.

Le site des arènes :

www.arenes-istres.fr

... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...

Ce qu'ont dit les « Ganaderos » lors de la visite de la CTEM en Espagne

LES VICTORINOS D’ISTRES

Victorino Martin :

« La corrida de Istres es extraordinaria, tengo muchisima fe y hay toros que se hubieran podido lidiar en una plaza de segunda importante ! »

« Le lot de Istres est magnifique et j'ai énormément d'espoir avec cette corrida. J'aurais pu la lidier dans une arènes plus importante ! »

... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
... FERIA D'ISTRES 2015 ... GÉNÉROSITÉ DES TOREROS ... TROPHÉE JACQUES MONNIER ... VICTORINO MARTIN A DIT ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 09:57

 


 

 


 

Voici quelques photos, au campo, des toros de CERET DE TOROS 2015.

Samedi 11 juillet 2015, 18 heures, 
toros de Dña. 
Dolores Aguirre Ybarra

Encaste : D. Atanasio Fernández y Conde de la Corte

 

 

 


 

Dimanche 12 juillet 2015, 11 heures, 
toros de D. Juan Luis Fraile y Martín

Encaste : Conde de Santa Coloma – D. Graciliano Pérez Tabernero

 

 

 

Dimanche 12 juillet 2015, 18 heures, 
toros de Adolfo Martín Andrés

Encaste : Albaserrada

 

 

 

Taquilla :

Horaires d’ouverture (location et boutique)
Dès le lundi 18 mai 2015 pour les abonnements
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 15h à 18h30
Et à partir du 20 juin le samedi de 9 h à 12 h.
 
Les places à l’unité seront vendues à partir du lundi 15 juin.
 
Téléphone : 04 68 87 47 47 – 04 68 87 68 95

 

Plus d'infos et de photos sur http://www.ceret-de-toros.com/fr/

 

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 09:45
Arènes d'Arles

             Les Prochains évènements organisés

          par les Arènes d'Arles

 
 

 

Les Fêtes d'Arles

Dimanche 5 Juillet 17H

Hommage à la Reine

Lundi 6 Juillet 17H30

La Cocarde D'Or

 

 

Cet Eté aux Arènes d'Arles

Juillet / Août

Tous les Lundis, Mercredis et Vendredis 17H30

Courses Camarguaises

La Camargue aux Arènes

Feria Du Riz

11- 12 et 13 Septembre

Vendredi 11 Septembre

21H Rencontre des Tauromachies

 

Samedi 12 Septembre

17H La Goyesque d’Arles

Corrida Evènement

2 Toros de Capea pour Pablo Hermoso de Mendoza

4 Toros de Parlade

El Juli - Juan Bautista

Scénographie Marie Hugo. Orchestre Chicuelo, Chœur : Escandilhado

Soprano : Cecilia Arbel et le Tenor Nicolas Gambotti

Dimanche 13 Septembre

11HNovillada (Novillos Margé)

17H Corrida (Toros Cebada gago)

 

Location Cocarde d'Or et Spectacles de l'été

Vente des Abonnements Feria

à partir du 18 Mai

www.arenes-arles.com

08 91 70 03 70

Bureau de Location ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

le Samedi de 9h30 à 12h30 (A partir du 22 Août)

Vente des Billets pour la Feria le 2 Juillet

Autres Arènes

Corrida de la Romeria de Mauguio

Dimanche 7 Juin 17H30

Pour la présentation dans le Sud Est du Torero exicain

El Pana

Juan Bautista

Salvador Vega

 

 

Rejon d'Or

Méjanes Feria du Cheval

Samedi 18 Juillet 18H

Hommage à

Joao Moura

7 Toros de Los Espartales

1 pour Joao Moura

et 6 pour

P.H. De Mendoza

Joao Moura (Fils)

Miguel Moura

 

 

 

Location à partir du 18 Mai

Bureau de Location ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h

www.arenes-arles.com

08 91 70 03 70

 

 
ARENES D’ARLES
BP 40042 - 13 633 ARLES CEDEX
Tél : 0891 700 370
Fax : 04 90 96 64 31
E-mail : contact@arenes-arles.com

 

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 09:55
... FERIA D'ALES 2015 ... LES VALVERDE VERS LE RENOUVEAU ... RESEÑA ET PHOTOS DE PACO ... torobravo.fr

C’est devant un beau parterre d’aficionados (deux tiers d’arène) que les toros de feu Le Curé de Valverde (aujourd’hui propriété de Jean-Luc Couturier – voir article) ont fait leur retour en terre alésienne après quelques lustres d’absence.

Retour réussi avec six bichos de belle présentation, solides en 17 piques plus ou moins poussées, et arrivant au dernier tiers avec l’envie de vendre chèrement leur peau. Il y eut de l’intérêt et de l’émotion en piste, et c’est bien là l’essentiel en ces temps de douceurs inconsistantes délivrées par les ganaderias commerciales. Un petit regret : on aurait bien voulu savoir quels poids accusaient les toros sur la romaine.

POUR LIRE LA SUITE CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS

http://torobravo.fr/ales-16-mai-les-valverde-vers-le-renouveau/

 

... FERIA D'ALES 2015 ... LES VALVERDE VERS LE RENOUVEAU ... RESEÑA ET PHOTOS DE PACO ... torobravo.fr
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 16:08
... PALAVAS ... CORRIDA DU 8 MAI ... REPORTAGE-PHOTO AVEC LA RESEÑA DE PACO (torobravo.fr) ...
... PALAVAS ... CORRIDA DU 8 MAI ... REPORTAGE-PHOTO AVEC LA RESEÑA DE PACO (torobravo.fr) ...
... PALAVAS ... CORRIDA DU 8 MAI ... REPORTAGE-PHOTO AVEC LA RESEÑA DE PACO (torobravo.fr) ...
... PALAVAS ... CORRIDA DU 8 MAI ... REPORTAGE-PHOTO AVEC LA RESEÑA DE PACO (torobravo.fr) ...
... PALAVAS ... CORRIDA DU 8 MAI ... REPORTAGE-PHOTO AVEC LA RESEÑA DE PACO (torobravo.fr) ...

Corrida "française" à PALAVAS-LES-FLOTS (on ne peut guère mieux faire "français) ... avec des taureaux "français" (certe d'origine espagnole mais élevés en France) de la Ganaderia de Robert MARGE au Domaine des Monteilles ... 6 toros (et même presque 7 !) combattus par les 2 meilleurs toreros français du moment ... JUAN BAUTISTA et Sébatien CASTELLA (par ordre d'ancienneté en alternative), accompagnés d'un sobresaliente français, Jérémy BANTI. Certes les cuadrillas étaient franco-espagnoles mais, bon, faut pas exagérer non plus.

Sinon, à part ça, côté "fréquentation" ... 3/4 d'arène comme l'on estimé la plupart de mes "collègues", pour ma part j'irai même jusqu'à 8/10 ème mais sans en être absolument certain ! Ceci dit ... "tout le monde" (!) "réclame" que les professionnels taurins français soient mieux traités sur notre territoire mais encore faudrait-il que le public (aficionado surtout) réoonde "présent" quand les organisateurs font cet effort ou mettent des circonstances à leur profit ... on peut aussi en discuter longuement .... ce n'est pas le propos ici et maintenant !

Côté "météo" ... pas mauvais mais pas terrible non plus ... un peu au diapason des toros, par exemple ... en tout cas trsè mauvaise lumière à partir du 4ème et, en particulier, pendant que le soleil tardait à passer derrière le sommet des arènes.

La musique, en l'occurence "La gardounenque" n'a pas ménagé ses efforts, encouragée parfois par les toreros eux-mêmes ... les picadors ont ménagé les leurs (d'efforts) eu égard au manque de force du bétail ... les banderilleros ont ... banderillé et ont été applaudis, corne passée ou pas ! ... les toreros ont "fait le boulot" eu égard ... etc ... et le manao a mano s'est clôt sur le score de 2 à 1 ... je parle de trophées ... ce qui a permis à Juan Bautista de sortir sur les épaules à l'issue d'ue corrida qui ne marquera pas la temporada 2015 et n'aura que peu d'influence sur l'attribution des récompenses en fin de saison. On a pu voir 2 toreros au toreo différent ... l'un technique et classique, l'autre technique aussi mais plus artistique ... les 2, sur cette course, ne dégageant pas d'émotion et ne soulevat pas le public ... faut dire qu'avec ces toros faibles c'était "mission difficile" !

Quant à l'inamovible palco, et si l'attribution des oreilles n'a pas été contestée, on ne peut pas dire que la sortie du mouchoir bleu pour le 5 ème ait été judicieuse mais, à sa décharge, il n'a fait que répondre à quelques braillards-ignares (pléonasme !) ...

Et, comme d'habitude, à la sortie, il y avait quand même beaucoup de spectateurs contents ... les uns fans de l'arlésien, les autres fans du biterrois mais aussi un certain nombre d'un avis plus mitigé mais, chut, faut pas trop le dire !

Ces avis partagés n'auront pas empêché les uns et les autres de se retrouver autour et dans les bars et bodegas autour , le plus souvent, d'un verre de "jaune" !

Dernier point : on ne peut pas dire que le grand espace des bodegas, remplacé cette année par un parking, apporte beaucoup à l'ambiance et à la fiesta ... mais la crise et les contraintes budgétaires y sont sans doute pour quelque chose !

"Jiès"

Une corrida franco-française avec du bétail de Robert Margé pour deux toreros tricolores, et un bilan mitigé à l’arrivée, principalement à cause de la faiblesse du bétail des Monteilles.
Une corrida franco-française avec du bétail de Robert Margé pour deux toreros tricolores, et un bilan mitigé à l’arrivée, principalement à cause de la faiblesse du bétail des Monteilles.
Une corrida franco-française avec du bétail de Robert Margé pour deux toreros tricolores, et un bilan mitigé à l’arrivée, principalement à cause de la faiblesse du bétail des Monteilles.

Une corrida franco-française avec du bétail de Robert Margé pour deux toreros tricolores, et un bilan mitigé à l’arrivée, principalement à cause de la faiblesse du bétail des Monteilles.

Six toros et un sobrero qui ne laisseront guère de souvenirs tant leur présence fut de pure forme, à l’exception du sobrero qui manifesta un peu d’alegria, une qualité dont les sept autres étaient cruellement dépourvus. Le cinquième eut droit à une vuelta tout aussi ridicule que le palco qui sortit le mouchoir bleu. Juan Bautista est sorti a hombros après avoir coupé les deux oreilles du toro précédemment cité (5°). Ce triomphe, que le bétail nous fait relativiser, il ne le doit qu’à lui même, à son envie de bien faire et à un métier consommé qui ferait presque croire que toréer est facile. La difficile facilité, comment on l’entend souvent.
Six toros et un sobrero qui ne laisseront guère de souvenirs tant leur présence fut de pure forme, à l’exception du sobrero qui manifesta un peu d’alegria, une qualité dont les sept autres étaient cruellement dépourvus. Le cinquième eut droit à une vuelta tout aussi ridicule que le palco qui sortit le mouchoir bleu. Juan Bautista est sorti a hombros après avoir coupé les deux oreilles du toro précédemment cité (5°). Ce triomphe, que le bétail nous fait relativiser, il ne le doit qu’à lui même, à son envie de bien faire et à un métier consommé qui ferait presque croire que toréer est facile. La difficile facilité, comment on l’entend souvent.
Six toros et un sobrero qui ne laisseront guère de souvenirs tant leur présence fut de pure forme, à l’exception du sobrero qui manifesta un peu d’alegria, une qualité dont les sept autres étaient cruellement dépourvus. Le cinquième eut droit à une vuelta tout aussi ridicule que le palco qui sortit le mouchoir bleu. Juan Bautista est sorti a hombros après avoir coupé les deux oreilles du toro précédemment cité (5°). Ce triomphe, que le bétail nous fait relativiser, il ne le doit qu’à lui même, à son envie de bien faire et à un métier consommé qui ferait presque croire que toréer est facile. La difficile facilité, comment on l’entend souvent.

Six toros et un sobrero qui ne laisseront guère de souvenirs tant leur présence fut de pure forme, à l’exception du sobrero qui manifesta un peu d’alegria, une qualité dont les sept autres étaient cruellement dépourvus. Le cinquième eut droit à une vuelta tout aussi ridicule que le palco qui sortit le mouchoir bleu. Juan Bautista est sorti a hombros après avoir coupé les deux oreilles du toro précédemment cité (5°). Ce triomphe, que le bétail nous fait relativiser, il ne le doit qu’à lui même, à son envie de bien faire et à un métier consommé qui ferait presque croire que toréer est facile. La difficile facilité, comment on l’entend souvent.

Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.
Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.

Face au premier de la course qui poussa un peu sous l’unique pique, il dessina de jolies véroniques d’accueil, puis un quite par chicuelinas et demie avant d’entamer une faena ambidextre (forcément) servie à mi-hauteur et sans trop se croiser pour ne pas trop obliger un bicho bien peu solide sur ses aplombs. Salut après une entière en place.

Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.
Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.

Même scénario avec le troisième qui, à l’identique du premier, poussa un peu la pièce montée lors d’une courte rencontre, et qui se prêta au jeu des étoffes avec soseria. On retiendra quelques bonnes véroniques et deux demies à l’accueil, puis des muletazos sur les deux mains au tracé impeccable mais manquant de transmission à cause de l’absence d’opposition. Quelques détails tels un desprecio par ci ou une trincherilla par là ne parvinrent à épicer un plat qui resta bien fade. Trois-quarts contraire tendida, quatre descabellos, silence.

Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.
Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit  les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.

Jean-Baptiste mit tout son poids dans la balance pour ne pas quitter la plaza les mains vides. Il s’agenouilla donc pour recevoir le cinquième par deux largas cambiadas près des planches, se relevant ensuite pour soigner le dessin de quelques véroniques. Après une pique quelconque vite administrée, à la demande du public l’arlésien prit les banderilles pour clouer trois bonnes paires en poder a poder, violin et quiebro. Débutée genoux en terre, la faena majoritairement droitière fut de bonne facture, variée, agrémentée de jolie détails et terminée sans l’épée. Entière traserita a recibir et deux oreilles acquises à la force du poignet. La sosa collaboration du bicho ne méritait pas la vuelta que quelques braillards incompétents crurent bon de réclamer.

Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.
Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.

Sébastien Castella templa parfaitement les véroniques d’accueil du second qui, emporté par son élan, fit un roulé-boulé sur le côté puis qui sortit ensuite en fléchissant d’une unique ration de fer de faible intensité. L’animal, en recherche permanente d’équilibre, fut ensuite toréé avec beaucoup de douceur lors d’une faena ambidextre esthétique mais manquant forcément d’intensité. Final encimista avec les traditionnelles circulaires à l’endroit et à l’envers, puis manoletinas précédant une entière en place foudroyante portée au second assaut. Oreille.

Le quatrième rémata fort contre un burladero et ne s’en remit pas. Après deux véroniques et une larga, le palco le fit tout de même piquer sous la bronca, une pique dont le bicho sortit sur les genoux. Le trio présidentiel comprit enfin qu’il fallait le changer.
Le quatrième rémata fort contre un burladero et ne s’en remit pas. Après deux véroniques et une larga, le palco le fit tout de même piquer sous la bronca, une pique dont le bicho sortit sur les genoux. Le trio présidentiel comprit enfin qu’il fallait le changer.
Le quatrième rémata fort contre un burladero et ne s’en remit pas. Après deux véroniques et une larga, le palco le fit tout de même piquer sous la bronca, une pique dont le bicho sortit sur les genoux. Le trio présidentiel comprit enfin qu’il fallait le changer.

Le quatrième rémata fort contre un burladero et ne s’en remit pas. Après deux véroniques et une larga, le palco le fit tout de même piquer sous la bronca, une pique dont le bicho sortit sur les genoux. Le trio présidentiel comprit enfin qu’il fallait le changer.

Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.
Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.

Le quatrième bis fut le plus intéressant de la course. Doté d’une certaine alegria, il sortit inédit du capote du biterrois, prit deux rations de fer modérées, puis fut convié à une faena où il chargea avec constance la muleta d’un Castella qui courut bien la main par moments, alternant avec une inégale intensité les deux bords. Toreo circulaire en fin de trasteo suivi d’une quasi-entière traserita complétée de deux descabellos. Salut au tiers.

Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.
Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.

Le sixième fit une vuelta de campana après les véroniques d’accueil, poussa un peu sur la première pique dont il sortit en chutant, puis revint au cheval pour une seconde courte ration. L’animal humilia fort bien dans la muleta mais ne s’y livra pas, retenant ses charges et cabécéant sur la gauche. Sébastien essaya sur les deux bords, courut la main en début de faena mais le trasteo tourna court du fait du manque de fond de l’animal. Demi-lame après trois pinchazos. Silence.

Notes.

Poids des toros souvent optimiste.

Public (trois-quart d’entrée) qui applaudit souvent tout et n’importe quoi et palco au diapason.

Sortie a hombros pour Juan Bautista.

La reseña de Paco

http://torobravo.fr/

 

Sortie a hombros pour Juan Bautista
Sortie a hombros pour Juan Bautista
Sortie a hombros pour Juan Bautista
Sortie a hombros pour Juan Bautista
Sortie a hombros pour Juan Bautista
Sortie a hombros pour Juan Bautista

Sortie a hombros pour Juan Bautista

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 07:31
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...
... SAINT-GILLES 2015 ... PRESENTATION DE LA FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT ...

EN CLIQUANT SUR CE LIEN VOUS LIREZ LE COMPTE-RENDU DE PACO

ET VOUS VERREZ LES PHOTOS DE CETTE PRESENTATION D'HIER SOIR A SAINT-GILLES >>> 

http://torobravo.fr/saint-gilles-presentation-de-la-feria-de-la-peche-et-de-labricot-2/

 

Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 16:07
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...

Je n'ai toujours pas résolu le principal problème lié à la nouvelle version "imposée" de mon blog qui m'empêche de publier mes reportages sous forme d'albums-photos comme je pouvais le faire facilement avant ce changement.

Je ne peux pas, non plus, insérer une photo entre un paragraphe de texte ni utiliser une procédure qui existe mais qui ne fonctionne plus après avoir fonctionnée quelque jours !!!

Mystères de l'informatique au sens large ... Résultat ... je m'emmerde et je rame ... comme si j'avais besoinde ça !

Pour en revenir à la corrida du 8 mai à Palavas-les-Flots je suppose que vous avez déjà lu tout ce qui a été publié ici ou là ...

Je vous donne à lire, aujourd'hui, le point de vue de l'ami Paul Bosc sur cette corrida à l'issue de laquelle Juan Bautista est sorti a hombros, et vainqueur de ce mano a mano, avec 2 oreilles coupées à son 3ème adversaire (le 5ème de la course si l'on fait abstraction du changement du 4ème) tandis que Sébastien Castella devait se contenter d'une oreille du second toro de Margé.

Je remercie Paul de m'avoir envoyé son texte car j'ai toujours beaucoup de plaisir à le lire d'autant qu'il ne se contente pas de "reseñer" (!) mais ajoute une touche personnelle qui dépasse l'aspect technique de l'exercice .... en tou cas, je le ressens comme ça.

Pour compléter, mais demain seulement (et j'espère) je publierai la reseña de mon ami "Paco" et mon reportage de photos sélectionnées présentées en "déroulé" ... moins pratique que l'album-photo mais avec la flèche descendante ...ça peut le faire" comme on dit aujourd'hui pour paraître "chébran" !

Voilà bonne  lecture et ne vous privez pas de commentaires ...

"Jiès"

... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...

Le beau triomphe de Juan Bautista

Pourquoi, en prenant place sur les tendidos des arènes Manuel Benitez « El Cordobes » à Palavas la chanson de Gilbert Bécaud  « la Corrida » trottinait dans ma tête ? Peut-être parce qu’elle rappelait qu’à une époque, les poètes écrivait des vers et chantaient la tauromachie. Peut-être que les arènes joyeuses du dessinateur Dubout inspirait cette nostalgie. Peut-être aussi que, comme dans la chanson, la Méditerranée toute proche continuait à rouler ses galets :

« Les arènes gonflées d’une foule en délire ; Regorgent de couleurs et d’âpre envie de sang ; Il y a des soupirs et des éclats de rire ; Et des épées pointues comme des cris d’enfants ; On y vend des serments, des enjeux et des âmes ; Des cacahuètes, des jus de fruits et des chapeaux ; Des chapeaux en papier dont se parent les dames ; On y vent de la mort noire comme un taureau. »

Et le refrain : « Celui qui… celui quoi… celui que l’on attend, le matador porté par la lumière ».

Il est jeune et beau dans son costume fuschia et or. Il est Arlésien et, sur ce sable, il a dessiné une parfaite faena au cinquième toro de la corrida de Robert Margé. Et non seulement une faena mais une lidia complète débutée par deux largas qui font monter l’adrénaline des aficionados venus nombreux pour ce rendez-vous cent pour cent français.

Après la pique unique (l’ensemble n’a reçu que 8 piques), Jean-Baptiste prendra les bâtonnets pour poser al violin et au quiebro les banderilles sur l’échine du Margé annoncé avec 515 kg et portant le numéro 158. Puis il offrira le brindis au public et débutera par sept muletazos les deux genoux en terre. Une faena alors dense et équilibrée entre naturelles et derechazos avant de conclure par une estocade a recibir concluante. Madame la présidente ne se fera pas tirer l’oreille pour sortir deux mouchoirs blancs et accorder le tour de piste posthume du Margé. Tour de piste triomphant et fleuri pour le torero avec une belle rose rouge pour sa fille toute heureuse du succès de son papa.

Ses deux précédents opposants (1er et 3e) n’ont pas cassé des planches, ni la baraque ; plutôt faibles même, ne supportant pas la piqure du picador et Jean-Baptiste sans bâcler la tâche, n’a pas non plus appuyer sur l’accélérateur. Salut après la mort du premier et silence au troisième après cinq descabellos.

Sébastien Castellas, portant un costume violette et or, a coupé une oreille au 2e Margé, un castaño faible (1 pique) malgré ses 520 kg après une faena bâtie de beaux et élégants gestes dans ses redondos ou ses manoletinas finals. Le quatrième fut changé pour faiblesse et son remplaçant, un autre castaño meuglant lui a permis d’appliquer son toreo favori : celui près des cornes, entre les cornes pour tout dire. Le biterrois reçut une ovation mais pas d’oreille après estocade et deux descabellos.

Quant au sixième après une « vuelta de campana », cabriole spectaculaire cul par-dessus tête et deux piques, il a manqué de tonus pour tenter de remonter le retard sur l’Arlésien  qui franchit la grande porte devant un public visiblement satisfait de cette corrida franco-française.

Paul BOSC

Voir aussi le lien ci-dessous en complément

 

http://www.vingtpasses.com/2015/05/la-corrida-trottinait-dans-ma-tete.html

... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
... PALAVAS LE 8 MAI 2015 ... LE BEAU TRIOMPHE DE JUAN BAUTISTA vu par PAUL BOSC ...
Repost 0
Published by Jiès Arles - dans Ferias & Corridas
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jiès Arles
  • Le blog de Jiès Arles
  • : Reportages et Photographies de la Culture et des Traditions Taurines, Arlésiennes et Provençales avec, de temps en temps, des billets "d'humeur" ou "d'humour" et des "coups de coeur" à partager car il n'y a pas que la tauromachie dans la vie ...
  • Contact